22 Apr 2021 | Claudio Di Manao

Le code du plongeur : l’environnement marin

Imaginez que vous donnez une fête chez vous, une maison magnifique décorée de tableaux, de tapis, de porcelaines fines et de meubles anciens. Imaginez que certains de vos invités, au milieu de la fête, commencent à avoir un comportement bizarre : l'un donne du chocolat à votre chat, un autre joue à Tarzan accroché à vos rideaux, un autre fait du cheval sur votre chien, un autre harcèle tatie Josiane, et un autre encore trébuche sur vos précieux vases, répandant des fragments tranchants sur vos précieux tapis. Avant que vous ne réalisiez que vous n'êtes pas sur le plateau de tournage d'un film de John Belushi, votre chat tombe gravement malade, votre chien sera traumatisé pendant une semaine voire plus (sans compter tatie Josiane), et rien ni personne ne pourra remplacer vos biens saccagés car il s'agissait de pièces uniques.

Pour être honnête, certains des comportements de plongeurs dont j'ai été témoin sous l'eau m'ont rappelé le film "American College". L'environnement marin, lui, malheureusement, était loin d'en rire.  Nous pouvons nuire à l'écosystème marin de mille façons, mais parfois les espèces marines ripostent !  On pourrait comparer certaines créatures marines à des divinités. Pour plonger en toute sécurité et dormir sur ses deux oreilles, mieux vaut ne pas les contrarier.

Des éléphants dans un magasin de porcelaine

Voici comment les coraux perçoivent certains plongeurs. Les coraux ont peur de tout équipement pendouillant et de tout mouvement brusque ; ils se sentent plus à l'aise lorsqu’une distanciation corail homme d'un mètre ou plus est respectée. Tous les coraux, qu'ils soient mous ou durs, détestent les crèmes solaires, et leur vengeance peut être si inquiétante que de nombreuses entreprises ont commencé à produire des crèmes solaires respectueuses des coraux. Réfléchissez à deux fois avant de vous frotter aux coraux. Le fantôme des coraux morts peut épuiser 80 % des espèces océaniques, transformer le bleu de l'eau en gris-vert et inonder les appareils photo sous-marins. Les coraux exigent le respect car ils exercent une forte influence sur les océans.

Herbiers et fonds sablonneux

Les plongeurs les plus âgés se souviennent certainement d'anciens documentaires dans lesquels des plongeurs préhistoriques conduisaient des scooters tout aussi préhistoriques tout en ratissant les herbiers des fonds marins. Nous ne le faisons plus aujourd'hui. A la place, nous jetons des ancres et nous les laissons traîner. En agissant ainsi, nous agissons tel le roi Hérode : un grand nombre d'espèces juvéniles peuvent être ainsi tuées faute d'abri. La vengeance des végétaux marins (les algues et les plantes entrent dans ce groupe) est époustouflante : notre atmosphère recevra moins d'oxygène. Remarque : les concombres de mer ne sont pas des plantes, ce sont des invertébrés.

Collections de coquillages

Présentons les choses ainsi : voleriez-vous la maison d'une toute petite créature sans défense ? Bien entendu, vous ne le feriez pas. Même si les coquillages ont l'apparence et les performances d'un cendrier, ce ne sont pas des cendriers. Et le milieu marin n'est pas un hôtel.

Chevauchement de poissons, reptiles et mammifères marins

Les anciens plongeurs étaient prêts à chevaucher toute créature dont la taille était adéquate. Si les hippocampes avaient été un peu plus grands, ils seraient montés dessus. Après de nombreuses morsures et quelques crises cardiaques de tortues marines, ces plongeurs ont fini par abandonner cette mauvaise habitude. Inutile de dire qu'il n'est pas question de rétablir cette pratique indigne et dangereuse de nos jours. Si le milieu marin n'est pas un hôtel, il n'est pas non plus un parc d'attractions.

La fascination des trophées cuivrés

Oui, je sais : le bar près du phare est rempli de cloches, de figures de proue, de boussoles, de hublots, de gouvernails et même d'hélices. Ils sont derrière le bar, surplombant les clients depuis une époque lointaine, celle où les comptables, les coiffeurs, les architectes, les enseignants (et les banquiers aussi) ne pouvaient pas accéder facilement au monde sous-marin. À l'époque, plonger avec un scaphandre pieds lourds était une occupation de farfelus. Depuis que des philosophes et des archéologues figurent parmi les plongeurs les plus compétents, les musées proposent désormais des reconstitutions sous-marines. Voler une épave est un acte d'égoïsme et de mépris envers les prochaines générations de plongeurs. Soyez sympas avec les plongeurs qui passeront après vous.

Le problème du feeding (nourrissage)

Quand on leur propose de la nourriture, même votre chien se comportera comme s'il était affamé ; alors que vous savez qu'il ne l'est pas. En fonction de leur âge, de leur taille et de leur race, les chiens suivent un régime alimentaire précis. Leur menu ne comprend pas de sucres raffinés et leurs repas leur sont donnés en quantité précise au bon moment. Si votre chien ne survivrait probablement pas sans nourriture, les poissons, eux, se débrouillent merveilleusement bien tout seuls. Sans intervention de votre part, ils n'en seront qu'en meilleure santé et suivront un comportement naturel tel que prévu. Pratiquer de façon irresponsable le nourrissage de requins peut entraîner des blessures graves, voire la mort. Les carnivores en général ne sont pas très reconnaissants : les murènes, les labres et les mérous sont également susceptibles de mordre la main qui les nourrit. Quant aux herbivores, ils tomberaient malades à cause d'une nourriture inadaptée. Ne pas les nourrir est une forme de respect.

Les polymères sont éternels

Je suis certain que vous ne jetteriez jamais de filtres de cigarettes, de sacs ou de bouteilles en plastique par-dessus bord. Le vent et la houle le feront pour vous. Le désir le plus secret du plastique est d'atteindre l'océan, il est fatalement attiré par toute étendue d'eau. Les poissons, les mollusques, les reptiles, les larves et les mammifères sont également fatalement attirés par ces déchets et débris plastique : les créatures marines les confondent avec leur nourriture. Vous pouvez enrayer ce cycle vicieux en consignant les objets en plastique dans des conteneurs sécurisés. Et, bien sûr, en limitant l'utilisation de plastique à usage unique au strict minimum dont vous avez besoin pour survivre. Utilisez une gourde et remplissez-la d'eau du robinet - vous éviterez ainsi un déchet plastique de plus.

Les origines d’un principe immuable

Les mythes grecs, dont il existe plusieurs versions, racontent que le scorpion a été créé par la déesse Artémis afin de tuer Orion, le grand chasseur, après qu'il se soit vanté de pouvoir tuer tous les animaux sur Terre. Il n'est pas surprenant que les poissons-pierres et autres espèces venimeuses proches appartiennent à la famille des Scorpaenidae. S'il y a une attitude humaine que les anciens dieux ne pouvaient pardonner, c'était bien l'orgueil démesuré. Le respect est le contraire de l'orgueil, et son expression est un bon moyen de partager et de recevoir en retour de la gentillesse.

Télécharger l'article
Partager ceci

Articles associés