05 Jul 2016 | Claudio Di Manao

Plongée culte : Shark & Yolanda Reef

Lieu : Mer Rouge, Égypte

GPS : 27° 43’ 51.03” N 34° 15’ 37.99” E 

Type de plongée : profonde, dérivante

Vie marine : toute la chaîne alimentaire, coraux aux couleurs vibrantes, paysage sous-marin à donner le vertige

Niveau : avancé, plongeurs experts

 

Paysage

Il n’est pas nécessaire d’aller sous l’eau pour comprendre pourquoi Shark & Yolanda Reef figure parmi les dix sites de plongée les plus fabuleux du monde : il suffit de consulter une carte. Les rochers du désert aux tons ocre plongent vers la vallée du Grand Rift qui sépare la plaque africaine de la plaque arabique, créant la mer Rouge et le golfe d’Aqaba. C’est précisément là, sur la pointe sud de la péninsule du Sinaï, que les deux récifs émergent des abysses, à l’endroit où convergent les deux golfes : Suez et Aqaba, chacun avec ses propres courants et ses espèces endémiques.

Que peut-on y voir, et quand ?

Shark Reef ne vous décevra jamais. Durant les mois d’hiver, vous pouvez être certain d’avoir une visibilité record (de plus de 50 m) et d’y voir des juvéniles dans toute leur gloire, tandis qu’entre la fin juin et le début septembre, vous y trouverez d’énormes bancs de vivaneaux, de carangues, de barracudas, de platax ou encore de nasons. Durant les mois d’été, veillez à trouver un guide de plongée qui sache comment éviter les foules, afin d’avoir une chance d’apercevoir des requins à pointes noires parmi les bancs de poissons.

Tout au long de l’année, il est également possible de rencontrer une multitude de poissons tels que thons, mérous, murènes, vivaneaux, napoléons, et même des raies léopards et des tortues. De temps en temps, l’on peut apercevoir des dauphins au milieu d’essaims de fusiliers. L’âme séductrice de Shark Reef réside dans la lumière qui l’inonde, rendant ses couleurs extrêmement vives. Des coraux mous, des anémones de mer et des parazoanthus recouvrent chaque centimètre carré du récif. Les gorgones ressortent de nombreuses crevasses et de dessous les surplombs, mais prospèrent tout particulièrement autour de Yolanda Reef. L’épave du Yolanda, qui a donné son nom au récif, a coulé à plus de 150 m de profondeur. Malheureusement, tout ce que l’on peut encore en voir est une partie de son chargement : des accessoires de salle de bain et des articles de plomberie. Dans des conditions normales de courant, une fois que l’on atteint le chargement, il n’est pas possible d’aller plus loin. C’est là que vous serez heureux d’avoir un guide de plongée créatif.


Le meilleur moment pour plonger sur ce site est par fort courant, de préférence lorsque le courant se déplace de Shark Reef à Yolanda Reef. C’est à ce moment que les coraux mous s’ouvrent, que les poissons se rassemblent à l’endroit où le courant se divise ou s’atténue, et que le récif devient une explosion de vie et de couleur.

 

LE BRIEFING

Il n’y a pas de temps à perdre. Pour la mise à l’eau sur Shark Reef, tout le monde doit être prêt ; il n’y a pas de place pour l’hésitation. Ce n’est pas non plus l’endroit approprié pour vérifier son lest. Le bateau s’approche du récif, puis s’éloigne en faisant tourner ses hélices à la vitesse minimum. C’est au guide de décider de l’endroit exact de l’immersion, mais il revient aux plongeurs d’être prêts à sauter le moment venu. L’immersion se fait à un endroit où le courant est pratiquement inexistant, mais à un mètre près les plongeurs peuvent se voir propulsés vers la droite ou la gauche.


Itinéraire classique


Itinéraire alternatif


Sur le coin, le mur est entièrement recouvert de coraux mous. C’est là que je descends dans le bleu à une profondeur d’environ 10 à 15 m, dans l’espoir de voir passer des bancs de poissons ou de poissons pélagiques. S’il y a de l’action, cela vaut la peine d’y passer un long moment. J’avance ensuite vers le couloir en laissant le récif à ma droite, et j’évalue la nature capricieuse des courants afin de déterminer la meilleure option : la première consiste à se diriger directement vers le plateau sur la partie externe de Yolanda, riche en gorgones et en pinacles situés entre 13 et 30 m, puis à contourner Shark Reef, à passer derrière Yolanda et à se laisser emporter par le courant sur le plateau intérieur à faible profondeur pour atteindre ce qui reste de la cargaison de l’épave. C’est là, sur l’épave du Yolanda, que se termine généralement la plongée. L’autre option, que je préfère, consiste à faire un saut jusqu’à Anemone City et à traverser le grand bleu jusqu’à Shark Reef. Cette trajectoire offre une vue privilégiée des poissons et des courants. Et surtout, on évite de voir des plongeurs propulsés dans toutes les directions dès que leurs palmes touchent l’eau. Cette plongée convient aux plongeurs ayant une bonne maîtrise de leur consommation d’air.


Avertissement !
Les courants peuvent être très forts et sont susceptibles de changer d’un moment à l’autre.
En été, de forts courants descendants peuvent apparaître sur le plateau et le long du mur de Shark Reef, qui plonge jusqu’à 800 m de profondeur ! 
Il faut également être vigilant aux bateaux, qui sont nombreux à arpenter cette zone.



LOGISITIQUE ET CONNEXIONS

Accès : par bateau

Guide de plongée : obligatoire. Il existe des dizaines de centres de plongée possédant de bonnes installations dans la région de Sharm el Sheikh, dans le sud du Sinaï, en Égypte.

Aéroport : Sharm el Sheikh – SSH







À propos de l’auteur: Claudio Di Manao - REEF WRITERS CORPORATION




Télécharger l'article
Partager ceci

Articles associés