Photo: DAN Europe staff
Articles d'intérêt

Que voit-on sous l’eau ?

Certaines personnes plongent à la recherche de trésors abandonnés, d’épaves de bateaux ou d’avions, tandis que d’autres recherchent simplement la sensation d’apesanteur. Mais la plupart des plongeurs s’immergent pour observer les plantes et animaux insolites que recèle le monde sous-marin. Préparez-vous à découvrir un univers fantastique, peuplé par des êtres étranges que l’on ne pourrait imaginer rencontrer dans le pire bar de la Guerre des étoiles. Procédons avec ordre et méthode.

Savez-vous ce qu’est une éponge ? Oubliez celles que vous utilisez pour vous laver. La mer est remplie d’éponges, et pratiquement aucune ne ressemble à celles que l’on garde dans la salle de bain. Même si elles vivent collées à un rocher sans jamais en bouger, les éponges sont des animaux. Elles peuvent prendre toutes sortes de formes : celle d’un baril, d’un calice, d’une noix, ou encore d’un monticule de terre… Les plus courantes sont incrustantes, c.-à-d. qu’elles forment une fine plaque mamelonnée recouvrant le rocher où elles vivent. Elles peuvent être brunes, noires, rouges ou jaunes. Vue de l’extérieur, leur surface est recouverte d’orifices de différentes tailles. Si on pouvait les ouvrir, on verrait que les plus petits orifices servent à inspirer l’eau, dont les particules de nourriture sont avalées par les cellules qui tapissent l’intérieur de l’éponge, et que cette eau est ensuite rejetée par les orifices plus larges. Une éponge fonctionne en fait comme une pompe : elle fait circuler l’eau et en extrait la nourriture.

Puis il y a les cnidaires, qui comprennent les méduses, les anémones, les coraux et les gorgones.

Les méduses arpentent la mer, tandis que les coraux se fixent au fond pour y rester toute leur vie. Ceux-ci se divisent toutefois pour coloniser une zone (1 animal en génère 2, puis 4, puis 8, 16, 32 ; c’est ainsi que tous les polypes coralliens forment des colonies). Chaque polype construit sa part du squelette, pour créer des architectures fabuleuses en forme d’arbre, de buisson ou encore de montagne.

Les cnidaires extraient leur nourriture soit de l’eau, soit de petites particules, soit de plus gros animaux qu’ils capturent à l’aide de leurs tentacules puis qu’ils paralysent au moyen de leurs cellules urticantes. Mais cela, on en parlera plus tard.

Sur le lit de la mer vivent également d’autres animaux étranges, comme les ascidies, qui ressemblent à un sac pourvu de deux orifices servant à… vous l’aurez deviné : aspirer et expulser l’eau.

Aux endroits où parviennent les rayons du soleil, les algues et les plantes peuvent former de véritables prairies. La posidonie est une plante dotée de racines, de feuilles, de fleurs et de fruits. Elle protège très efficacement les plages contre les fortes vagues. Sous l’eau, même les vers peuvent être de véritables merveilles. L’image que l’on se fait des vers de terre n’est généralement pas très réjouissante, mais sous mer il s’agit d’animaux colorés, dont certains possèdent une touffe orange et blanche les rendant tout simplement superbes.

Les crustacés sont des animaux « fabriqués à l’envers ». Permettez-moi de m’expliquer : alors que chez l’être humain, le squelette se trouve à l’intérieur et la chair à l’extérieur, le crustacé possède un squelette externe, ou exosquelette, qui le protège comme une armure et qui renferme la chair à l’intérieur. Mais alors, se demanderont les lecteurs les plus attentifs, comment peuvent-ils grandir ? Eh bien en muant, c.-à-d. en échangeant leur ancienne carapace contre une nouvelle.

Étant formés à l’envers, les crustacés sont introvertis, timides, et restent généralement tapis dans leur trou. Cette famille d’animaux marins englobe notamment les crabes, les crevettes et les homards. Ils ont tous 10 pattes articulées. La première paire de pattes s’appelle les pinces : elles servent à saisir et à briser.

Les mollusques sont des escargots, ou des coquillages, pour utiliser un terme courant : de nombreux mollusques portent sur leur dos une coquille en guise de maison. Lorsque le mollusque meurt, sa coquille reste vide et est parfois emportée par les vagues jusqu’à une plage. Si elle reste dans l’eau, elle peut héberger un autre crustacé timide, le bernard-l’hermite, qui l’utilise pour protéger son abdomen mou.

Certains mollusques vivent sans coquille ; il s’agit d’escargots nus et très colorés que les plongeurs appellent nudibranches. Mais sans coquille ne sont-ils pas une proie facile pour les poissons ? La réponse est non, car les nudibranches ont un goût répugnant. Les poissons le savent en raison des couleurs qu’ils affichent. En effet, les couleurs vives sous l’eau sont souvent synonymes d’incomestible.

Les mollusques les plus étranges sont toutefois les céphalopodes. Ils ont des jambes (ou plutôt des tentacules) tout autour de la bouche, ils changent sans cesse de couleur, ils sont à la fois monstrueux et fabuleux à observer. Les pieuvres, les seiches et les calmars sont des céphalopodes.

Les animaux les plus étranges de tous sont sans nul doute les échinodermes. L’étoile de mer en fait partie. Il s’agit d’un animal sans tête ; sa bouche se situe sur son ventre et est entourée de pieds tubulaires. Dépourvue de dents, elle vomit son propre estomac pour digérer sa proie in situ, après quoi elle l’ingère. Bizarre, n’est-ce pas ? L’oursin, de forme sphérique, fait également partie des échinodermes. Comme l’étoile de mer, sa bouche se situe en dessous du corps, mais à la différence près qu’il possède cinq grandes lui permettant de brouter les algues.

Et finalement, parlons des poissons. Si de nombreux poissons nagent, certains s’appuient sur le fond. Les espèces de poissons que l’on rencontre dépendent de l’endroit où l’on plonge. Je vais mentionner quelques poissons typiques de nos eaux. Les demoiselles sont brun foncé ou noirâtres, elles ont la queue fourchue comme celle des hirondelles et elles mangent du plancton. Leurs bébés ont une belle couleur bleu vif. Les brèmes de mer sont rondes et argentées, avec parfois des rayures noires. Les mérous se caractérisent par leur grande bouche ; ils vous regardent en balançant leurs nageoires. Les rougets possèdent deux barbillons qui ressemblent à des moustaches de chat en mouvement constant. Les blennies et les gobies restent allongés sur le fond et vous observent en faisant de drôles de grimaces. Sur le fond, on trouve également les poissons-scorpions, épineux et généralement considérés comme laids. Les soles et les turbots ont les deux yeux du même côté (du côté droit pour les soles, du côté gauche pour les turbots), et vivent couchés sur le côté opposé. Et la liste est encore longue.

Êtes-vous curieux de rencontrer toutes ces merveilleuses créatures sous l’eau ? Très bien, dans le prochain article, nous verrons comment interagir avec eux, en suivant quelques règles de base.


À propos de l’auteur

Massimo Boyer est un biologiste marin, photographe sous-marin, écrivain et promoteur de voyages de plongée, ainsi que moniteur et guide de plongée. Ce grand expert des mers indonésiennes est membre DAN depuis 2008.


Ce texte est un extrait de la publication « Com'è profondo il mare », insérée dans la série « Collana del FARO » publiée par l’Istituto per l’Ambiente e l’Educazione Scholè Futuro Onlus, en collaboration avec il Pianeta Azzurro et DAN Europe dans le cadre du projet Scuola d’aMare. Cette série comprend des textes simples, faciles à lire et à utiliser, sur d’importantes questions sociales et environnementales.

Texte : Stefano Moretto, Mario Salomone, Massimo Boyer, Claudio Di Manao, Cristian Pellegrini.

Conception graphique, illustrations et mise en page : Francesca Scoccia.

Télécharger l'article

Articles associés

Articles d'intérêt

Dans l’inconnu : plonger au-delà de ses limites

Le Sage : ‘Alors, comment s’est passée ta plongée ? La première depuis que tu as obtenu ton niveau 1 ! Tu devais être assez...

12 janvier 2024
Articles d'intérêt

Le Mirage du Mont Stupide : La Plongée & l’Effet...

Incompétents et inconscients de l'être - les références à l'effet Dunning-Kruger sont répandues chez les plongeurs. Cependant, les résultats des travaux de recherche originaux sont...

24 avril 2023
Articles d'intérêt

Les recycleurs sont-ils adaptés aux plongeurs loisir ? – Partie...

Dans la première partie de ce dossier, nous avons passé en revue les avantages des recycleurs pour les plongeurs tech. Dans cette deuxième partie, nous...

20 mars 2023

Plongez dans les dernières
histoires, avant tout le monde.

Abonnez-vous à
la lettre d'information
Alert Diver.