20 May 2019 | Guy Thomas

Entretenir un équipement de plongée : rincer et nettoyer un équipement de plongée

L’entretien, ou « le processus visant à maintenir un objet en bon état », n’est pas uniquement nécessaire pour conserver une validité de garantie : il peut prolonger la durée de vie de votre matériel de plongée et même vous sauver la vie. 

De quoi faut-il se méfier ?

Les deux plus grands ennemis de votre matériel de plongée sont l’eau salée et le soleil.

Le sel est dissout dans l’eau de mer et dès que celle-ci commence à s’évaporer, des cristaux de sel se forment et peuvent provoquer des blocages au niveau des fermetures éclair, des fuites ou des coincements au niveau des robinets, un écoulement non contrôlé des régulateurs ou un blocage des boutons en position ouverte.

À qui peut-on faire confiance ?

Au technicien de maintenance, et à l’eau fraîche ! Le mot magique : rincer. Rincer tout le matériel à l’eau fraîche, après chaque plongée. Ceci étant, le fait de plonger dans une piscine ou dans de l’eau fraîche ne vous dispense pas de nettoyer et de laver votre kit. Le chlore (dans l’eau de piscine), la poussière et les bactéries (dans l’eau fraîche) doivent également être éliminés.

Principes de rinçage classiques

Essayez de réduire au maximum l’intervalle de temps entre la plongée et le rinçage, afin d’empêcher la formation des cristaux de sel. Utilisez de l’eau tiède plutôt que froide pour améliorer la dissolution des cristaux qui ont pu se former.

Dans certains centres de plongée, aucun tuyau d’arrosage n’est mis à votre disposition pour rincer votre équipement, mais vous pouvez le placer dans un bain d’eau fraîche et l’y laisser pendant un certain temps pour éliminer le sel. Où se dépose ce sel ? Dans le bain ! La plupart des centres de plongée renouvellent souvent l’eau, mais lorsqu’un grand nombre de plongeurs utilisent les bains simultanément, ceux-ci deviennent moins efficaces qu’un tuyau d’arrosage ou une douche. Pour éviter ce problème, certains centres mettent à disposition un autre bain pour les régulateurs, les ordinateurs et le matériel photographique, car ces objets sont plus sensibles.

Il ne suffit pas de plonger votre équipement dans l’eau ou de le rincer pendant quelques secondes : vous devez agir un certain temps pour éliminer le sel ou la saleté.

Il n’est pas possible d’empêcher la formation de cristaux de sel, mais nous pouvons éviter leur accumulation. L’exposition au soleil (pour faire sécher votre kit après une plongée) accélère la formation de cristaux, et le contact direct avec la lumière du soleil réduit dans tous les cas la durée de vie de votre kit. L’eau salée, l’eau fraîche, l’eau de piscine et même l’eau de rinçage peuvent également créer des dépôts de calcaire. 

Les combinaisons de plongée et les palmes nécessitent moins d’entretien, mais l’eau s’infiltrant partout, vous devez garder à l’esprit que chaque partie de votre équipement possédant des rainures, des pièces qui se chevauchent telles que les protecteurs de flexible, les robinets, les boutons, les raccords et les pièces mobiles peuvent subir les effets des cristaux de sel et des dépôts de calcaire, entraînant un risque de dysfonctionnement, de fuite ou de diminution de leur durée de vie.

Vient ensuite le gilet de stabilisation, notamment la poche interne. L’eau va y pénétrer à coup sûr et l’humidité, les bactéries et la chaleur constituent le mélange parfait pour la formation de champignons. De plus, les cristaux de sel à l’intérieur peuvent endommager la poche elle-même : veillez donc à rincer également la partie intérieure. 

Prenez le temps de rincer les ordinateurs de plongée et nettoyez les contacts métalliques pour éviter toute corrosion. 

Les régulateurs nécessitent un soin particulier. Le sel peut se déposer sur plusieurs pièces : il est donc important de les rincer abondamment et d’éviter de laisser l’eau y stagner. Trempez-les ou rincez-les en laissant leur bouchon de protection, et n’appuyez pas sur le bouton de purge lorsqu’ils sont immergés et non pressurisés. Il est recommandé de faire pivoter toutes les pièces mobiles, telles que les contrôleurs de débit d’air, et d’abaisser les protecteurs de flexible lors du processus de nettoyage afin de garantir l’élimination complète du sel.

Enfin, l’équipement de plongée n’apprécie pas l’alcool, l’huile, l’essence ou les solvants chimiques, car ces produits dégradent la matière. Évitez tout contact avec ces produits chimiques !

Désinfection et agents de nettoyage

Il n’est pas recommandé de laver un équipement de plongée dans un lave-linge. L’utilisation d’agents de nettoyage puissants est également déconseillée. Les agents de nettoyage doux ou les produits spéciaux, tels que les solutions anti-odeurs ou les shampooings pour combinaisons, pourront correctement éliminer la saleté, tuer les bactéries et désodoriser la matière en néoprène. Respectez toujours les instructions du fabricant avant utilisation.

Lorsqu’ils ne sont pas déjà présents dans les agents de nettoyage, les agents désinfectants sont recommandés, notamment pour les gilets de stabilisation et tous les équipements qui entrent en contact avec votre visage et votre mouche, comme les régulateurs ou les tubas. Qu’il s’agisse des océans, des lacs, des plans d’eau douce ou des piscines, la majorité de l’eau dans laquelle nous plongeons contient des bactéries. Gardez cette information à l’esprit lors du nettoyage des masques, de leur retrait ou de leur remplacement. Le désembuage de votre masque avec de la salive augmente également la propagation des bactéries.

Utilisez un agent désinfectant ou de nettoyage doux pour nettoyer la poche interne du gilet de stabilisation. Faites pénétrer l’eau et la solution de nettoyage dans le gilet via le flexible de gonflage. Une fois l’intérieur nettoyé, rincez-le à l’eau fraîche, gonflez-le et évacuez l’eau présente dans le flexible de gonflage.

Pour une explication plus approfondie sur l’équipement de plongée et les microbes, consultez également notre article Germophobie.

Qu’en est-il des fermetures éclair ?

Les combinaisons de plongée, les chaussures et les sacs disposent de fermetures éclair pouvant présenter des difficultés d’ouverture avec le temps s’ils ne sont pas entretenus correctement. Les dépôts de sel et de calcaire, le sable ou la saleté peuvent en être à l’origine et finiront par provoquer leur casse. La première chose à faire consiste à les nettoyer à l’eau fraîche : utilisez une brosse à dents pour éliminer le sable ou la saleté. Certains produits vendus dans le commerce (avec brosse intégrée) permettent de nettoyer et de lubrifier les fermetures éclair. 

Les combinaisons sèches sont dotées de fermetures éclair fragiles et coûteuses : il convient donc de les entretenir avec soin. Pour préserver leur lubrification, il est recommandé d’utiliser de la cire ou de l’huile pour fermeture éclair. Lorsque la fermeture sèche, une résistance se crée et le fait de devoir appliquer une trop grande force pour l’ouvrir ou la fermer est un signe évident que son entretien n’a pas été optimal.

Oublis fréquents

Tous les objets que l’on enroule (tels que les rétracteurs ou les parachutes de palier), ou que l’on transporte généralement dans des sacs (gilets de stabilisation ou combinaisons sèches), des cylindres ou des sacoches sont souvent oubliés. Les objets enroulés doivent être déroulés lors du lavage, et l’intérieur des parachutes de palier ainsi que les robinets de décharge doivent également être rincés. Un soin particulier doit être apporté à l’ensemble de botte du cylindre, car l’eau salée reste coincée entre la botte et le cylindre et entraîne de la corrosion.

Après avoir rincé et nettoyé l’équipement, il faut le faire sécher et le ranger. Nous traiterons ce point dans notre prochain article.

Télécharger l'article
Partager ceci

Articles associés