11 Aug 2017 | DAN Staff

Justin Carmack : un voyage à travers sa liste des 100 plus belles plongées

Justin est un Dive Master et globe-trotteur qui s’est donné pour mission de découvrir et de documenter les 100 plus beaux sites de plongée au monde. Nous l’avons interrogé dans le cadre de notre campagne #WhyWeDoIt, pour comprendre ce qui l’a poussé à entreprendre une telle aventure.

Pourquoi avez-vous tout abandonné ?

Je suivais des études universitaires en histoire et gestion d’entreprise, sans vraiment savoir ce que j’allais faire ensuite. Lors d’un voyage d’études à l’étranger, je me suis rendu compte que je voulais continuer à découvrir le monde.

Pendant ce voyage, j’ai obtenu mon premier diplôme de plongée PADI au Mozambique. J’ai croisé des requins-baleines et des raies manta, et je suis tout de suite tombé amoureux de ce sport. Je savais ce que je voulais faire le restant de ma vie, alors j’ai cherché comment transformer cette passion en profession. Quelque temps après, je me suis lancé.

La plongée a complètement bouleversé ma vie. Alors que je suivais un chemin normal, je suis parvenu à changer de trajectoire et à trouver quelque chose qui me donne un véritable sentiment de plénitude. Quels que soient les problèmes que je puisse rencontrer au quotidien, peu m’importe ce qu’il arrive ; je saute à l’eau et je ne pense plus à rien. Certaines personnes font du yoga, d’autres de la méditation, moi je plonge.

Parlez-nous de votre première expérience de plongée.

Ma première plongée a marqué un tournant décisif dans ma vie. J’avais rejoint un grand groupe universitaire, et je me souviens qu’on était allé directement au fond, mais que quelqu’un avait eu un problème et le moniteur m’avait demandé de l’attendre là, ce que j’ai fait avec grand plaisir. Ils ont dit j’avais un talent naturel. Pendant qu’ils essayaient d’aider la personne en difficulté, je regardais autour de moi, j’explorais le fond marin, et je faisais connaissance avec différents animaux marins. Je n’avais même pas encore appris à descendre plus bas que 10 mètres, mais j’étais accro. Cette journée est rentrée dans l’histoire. Tout a commencé là.

 

"Quels que soient les problèmes que je puisse rencontrer au quotidien, e saute à l’eau et je ne pense plus à rien."


Que ressentez-vous chaque fois que vous vous immergez ?

J’en ai finalement fait ma profession, mais cela n’a pas altéré ma passion pour ce sport. Je devais simplement trouver un moyen d’en faire mon gagne-pain. Je ne suis pas le plus agile hors de l’eau, je ne suis pas le genre à gravir une montagne. En fait, je dois admettre que je suis même assez maladroit !

Mais une fois que je me retrouve dans l’eau, je suis comme une tortue. C’est mon univers. Je suis tout à fait à l’aise et j’ai un bon niveau en tant que plongeur. Je me sens l’âme d’un explorateur chaque fois que je m’immerge. J’ai parcouru le monde, et j’ai vraiment l’impression que l’océan est la seule frontière qui demeure. Je peux retourner 100 fois sur un même site et y faire de nouvelles découvertes à chaque plongée. C’est incroyable. Le genre de chose que 90 % de la population sur la terre ferme ne verra jamais.

Votre projet de dresser la liste des 100 plus belles plongées est-il né d’une plongée en particulier ?

Pas vraiment, cette idée m’est venue naturellement alors que je parcourais le monde. Je suis autant passionné de voyages que de plongée. Il n’y a pas de meilleure combinaison en fait. C’est grâce à cela que j’ai commencé à me faire connaître : en partageant des photos et des vidéos incroyables avec le monde entier. J’ai commencé à recevoir des commentaires de personnes qui me conseillaient de visiter tel ou tel lieu. Et je me suis dit… mais c’est vrai, il faut que je le fasse ! C’est suite à cela que j’ai commencé à dresser la liste des 100 plus belles plongées qui m’ont été recommandées. Me voici au beau milieu de mon voyage !

Par le biais de mon blog, je voudrais montrer au monde entier ce que recèlent nos océans, qu’il s’agisse d’épaves en Égypte ou d’organismes marins dans les Maldives. Les gens sont curieux de nature et voudront tôt ou tard le voir de leurs propres yeux, du moins je l’espère. Si je parviens à susciter la curiosité et à insuffler au gens un goût de l’aventure, alors j’estimerai que mon message sera passé.

Quelle est la chose la plus fascinante que vous ayez vue sous l’eau ?

Je n’ai pas un souvenir en particulier. Chaque fois que je descends sous l’eau, la même excitation m’envahit. En Égypte, je m’émerveille chaque fois que je vois des nudibranches. Aux Philippines, ces petites limaces de mer changent de jour en jour, elles sont parfois bleues, parfois fluorescentes… Je trouve cela magique. Plus elles sont bizarres, plus elles me fascinent.

Le requin-baleine, c’est l’autre chose qui m’émerveille totalement. J’en ai vu au Mexique et dans les Philippines. Ces bêtes sont incroyables, vraiment majestueuses. On a juste envie de rester près d’elles.


"J’ai parcouru le monde, et j’ai vraiment l’impression que l’océan  est la seule frontière qui demeure."


Qu’avez-vous appris de toutes ces expériences ?

En toute honnêteté, ce que j’ai constaté est plutôt triste. Je me rends dans les endroits les plus exotiques, et je croise des milliers de personnes qui ne se soucient aucunement de l’océan. Lorsque je sors des sentiers battus et que je plonge dans l’océan, je découvre tout un écosystème totalement inconnu du public, qui ne témoigne d’ailleurs aucun intérêt pour ce qui s’y passe.

C’est une des principales raisons qui m’a poussé à dresser cette liste. Je souhaite partager mes observations avec les autres. Comme l’a dit Jacques Cousteau : « On aime ce qui nous a émerveillé, et on protège ce que l'on aime ».

Nous devons trouver ce qui nous passionne et adapter notre mode de vie à cette passion au lieu de la remettre éternellement à plus tard. Suivons ce qu’on aime, notre vie n’en sera que plus belle.

Télécharger l'article
Partager ceci

Articles associés