29 Dec 2015 | Caren Liebscher

Comment transporter une bouteille de plongée – règles à respecter

Depuis le 11 septembre, les vols aériens sont soumis à des règlementations plus rigoureuses. Des attaques terroristes continuent néanmoins à être perpétrées – rappelons notamment la tragédie de l’avion russe qui s’est écrasé dans le nord du Sinaï le 31 octobre dernier. Il semble très probable qu’une bombe ait été placée à bord de l’avion avant son départ de Sharm el-Sheikh. La contrebande et autres brèches de sécurité sont des problèmes qui affligent tous les aéroports du monde. Les  criminels peuvent devenir très inventifs. Depuis que Sharm el-Sheikh est devenu un site de plongée populaire en Égypte, d’aucuns pensent que les terroristes peuvent avoir utilisé du matériel de plongée (comme les bouteilles de plongée) pour camoufler des explosifs et les introduire clandestinement à bord des avions.

Même si de nombreux centres proposent de louer le matériel de plongée, certains plongeurs préfèrent emmener leurs propres bouteilles et autres parties de l’équipement lors de leurs vacances. Il existe différents types de sites de plongée : les lacs, les sites accessibles de puis la côte où l’on arrive en voiture, ou encore les sites se trouvant au milieu de l’océan où l’on arrive en avion. Ci- après, nous allons passer en revue les différentes règlementations qui s’appliquent au transport de bouteilles de plongée par voiture et par avion.

PAR AIR... 

Règles et règlementations nationales et internationales régissant les vols commerciaux

Si vous envisagez de transporter légalement votre bouteille de plongée par avion, vous devez vous plier à des règles spécifiques au transport de ce type de matériel. L'IATA (Association internationale du transport aérien) a rédigé ses recommandations dans le guide de référence de l’IATA. Il existe également des règlementations nationales. Aux États-Unis, par exemple, la TSA (Transportation Security Administration) exige que les bouteilles de plongée voyagent à vide et sans la robinetterie, de sorte que l’intérieur de la bouteille puisse être vérifié. Ces exigences suivent celles de l’IATA. Notons que les règlementations peuvent être modifiées. Le site Web de l’IATA publie toujours les mises à jour les plus récentes.

Les bouteilles de plongée sous pression, ou autres bouteilles contenant du gaz comprimé tel que de l’air ou un autre gaz non toxique et non inflammable entrent dans la catégorie des matières dangereuses lorsqu’elles atteignent une pression de 2 bars à 20 °C. C’est pourquoi il est interdit de prendre l’avion avec une bouteille de plongée sous pression. Les bouteilles de plongée sont en effet classées comme des biens dangereux dans le guide de référence de l’IATA. La seule façon dont il est permis de les transporter est sans la robinetterie et dépressurisées.

Exceptions

Les bouteilles contenant de l’oxygène médical peuvent déroger à cette règle, mais la compagnie aérienne doit être informée à l’avance et doit donner son accord pour le transport d’une bouteille d’oxygène médical à bord de l’avion. - Les avions privés ne sont pas règlementés par la TSA ou l’IATA.

Les bouteilles de plongée vides ou pressurisées à moins de 2 bars ne sont pas classées comme biens dangereux. Néanmoins, les agents de contrôle de sécurité des aéroports et lignes aériennes peuvent exiger que les robinets restent ouverts en vue d’un contrôle.

Comment passer le contrôle de sécurité de l’aéroport avec une bouteille de plongée ?

Commencez par ouvrir le robinet de la bouteille et la vider de son air. Ensuite, à l’aide d’une clef Allen, dévissez le robinet ou le détendeur/octopus. Rangez le robinet dans votre bagage à main. Placez le détendeur ou l’octopus, ainsi que les pièces détachées (rondelle métallique, joint torique, etc.) dans un sac à fermeture hermétique afin d’éviter de les perdre. Emportez des joints toriques de rechange pour le réassemblage de la bouteille à destination. Malgré la solidité des bouteilles de plongée, celles-ci peuvent s’endommager lors du transport. L’on conseille dès lors d’envelopper la bouteille (du bas jusqu’à l’encolure, juste avant le robinet) dans du carton ou du papier bulle.

Rappel

  • Lors de l’emballage de la bouteille : laisser le robinet ouvert pour permettre l’inspection de l’intérieur de la bouteille par le personnel de sécurité de l’aéroport.
  • Les bouteilles en aluminium requièrent une protection supplémentaire. Le métal est souvent moins dur que l’acier et est par conséquent plus susceptible aux coups, bosses et rayures, qui peuvent compromettre l'intégrité structurelle de la bouteille.
  • Les bouteilles doivent être munies d’un certificat valable (ou cachet dans l’encolure de la bouteille) du service d’inspection compétent de votre pays.
  • Pensez à emporter des joints toriques de rechange pour l’assemblage de la bouteille à votre destination.

À savoir

Si vous retirez le robinet avant de prendre l’avion, certains magasins de plongée exigeront que vous réalisiez une nouvelle épreuve optique (inspection visuelle) de la bouteille avant d’accepter de la remplir. Dans certains cas, les bouteilles doivent passer une épreuve hydraulique dans le pays de destination (et dès lors porter le cachet ou être accompagnées du certificat spécifique à ce pays) avant de pouvoir être remplies et utilisées.

Règlementations nationales

Vérifiez auprès de votre pays de résidence et de votre compagnie aérienne quelles sont les règlementations que vous devez respecter. Certaines compagnies aériennes interdisent formellement le transport de bouteilles de plongée. La meilleure option consistera alors sans doute à louer une bouteille de plongée à votre destination.

SUR LA ROUTE...

Transport de bouteilles de plongée en voiture 

Les plongeurs qui voyagent en voiture jusqu’à leur destination de plongée pourront emporter leurs bouteilles de plongée remplies d’air comprimé ou de nitrox, ainsi qu’une bouteille d’oxygène médical, voire pour certains un bloc d’argon pour leur combinaison étanche. Le transport par des particuliers de bouteilles d’air, de nitrox ou d’argon pour un usage propre (c.-à-d. pour la réalisation de plongées récréatives ou le remplissage de bouteilles de plongée) ne requiert pas de documents de transport ni d'étiquettes spécifiques. Il suffit de ranger les bouteilles de manière sûre dans le coffre ou sur le plancher de la voiture. Plutôt que de les placer debout, veillez à les intercaler entre des bagages ou derrière les sièges afin d’éviter qu’elles ne roulent.

Règlementations européennes

Accord européen relatif au transport international des marchandises Dangereuses par Route (ADR) 

Les pays européens et frontaliers ont adhéré à la convention ADR et l’ont intégrée dans leur législation nationale.  Selon l’ADR, une bouteille de plongée remplie constitue un matériel dangereux et appartient à la classe des biens dangereux 2.2, sous la division des gaz ininflammables.

Organismes de plongée

Les organismes de plongée sont soumis à des règlementations différentes de celles régissant les particuliers. Il existe une limite d’exemption de 1000 litres en termes de volume total d’air, de nitrox, d’oxygène et d’argon pouvant être transporté en bouteille. En deçà de cette limite, le transport de bouteilles de gaz ne doit pas être marqué comme transport de matières dangereuses, mais un document de transport est tout de même nécessaire. Attention : l’Autriche applique des contrôles de sécurité rigoureux et inflige des amendes sévères en cas d’infraction.

Selon l’ADR, un plongeur seul transportant une bouteille de plongée pour son propre usage dans sa voiture n’est pas considéré comme un transporteur de matières dangereuses, mais comme un particulier, et échappe dès lors à ces règlementations. Il faut toutefois veiller à ranger et emballer les bouteilles de façon sûre et à éviter un déversement de leur contenu. Il n’est pas nécessaire d’y apposer un autocollant ou de les marquer comme un bien dangereux. Si vous craignez toutefois des problèmes avec le personnel de sécurité routière, vous pouvez y apposer une étiquette avec la mention « dangereux ». Le nitrox, l’oxygène médical, l’air composé de 23,5 % d’oxygène et l’argon (destiné aux combinaisons étanches) transportés à des fins d’utilisation personnelle par des particuliers sont considérés comme de l’air comprimé en ce qui concerne les règles de transport routier.

Le plus important est de ranger les bouteilles correctement dans la voiture et de veiller à une ventilation adéquate lors du transport de mélanges gazeux. Sans oublier d’emporter un extincteur et de se conformer à la politique anti-tabagisme. Enfin, s’assurer que toutes les bouteilles ont fait l’objet d’un test de la pression (épreuve hydraulique en cours de validité) et que le cachet approprié (estampille du service d’inspection) figure sur l’encolure de la bouteille ou que vous disposez du certificat d’épreuve.

Pourquoi toutes ces mesures ? - Sous pression...

Le danger que présentent les bouteilles de plongées et autres conteneurs sous pression est le risque d’explosion ou d’ouverture du robinet, qui transformerait la bouteille en torpille susceptible de transpercer le ventre d’un avion ou la portière d’une voiture en voyant sa course à peine ralentie...

Pour cette raison, que ce soit dans un avion ou dans une voiture, et même sur les bateaux de plongée et dans les centres de plongée, les bouteilles sous pression doivent être rangées de façon appropriées, fixées au mur ou rangées dans une étagère approuvée.




Liens web:

http://www.tsa.gov/
http://www.iata.org/Pages/default.aspx
http://www.icao.int/safety/dangerousgoods/working%20group%20of%20the%20whole/wp.50.appb.pdf

Télécharger l'article
Partager ceci

Articles associés